Traité de Ryswick Information

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le château du Nieuwburg et ses jardins pendant les négociations du traité. Gravure de Jan van Vianen.
Chambre du médiateur

Les traités de Ryswick signés les 20 à Ryswick, ville hollandaise des faubourgs de La Haye, mirent fin à la guerre de la Ligue d'Augsbourg entre Louis XIV et la ligue d'Augsbourg. Le diplomate suédois Nils Lillieroot ( sv) remplit la fonction de médiateur.

Historique

Les négociations traînaient en longueur. Louis XIV fit un ultimatum aux coalisés. La paix devait être signée avant le . Un délai supplémentaire fut accordé à l'Empereur Léopold Ier. La France signa trois premiers traités le avec respectivement les Provinces-Unies, l' Angleterre et l' Espagne, puis un second le avec le Saint-Empire romain germanique. Louis XIV accepta de reconnaître Guillaume III d'Orange-Nassau comme roi d'Angleterre sous le nom de Guillaume III après la " Glorieuse révolution" de 1689. Le roi renonçait à toutes les places annexées par la France par la Politique des réunions qui lui avait aliéné toutes les cours d'Europe et rendait la plus grande partie des Pays-Bas espagnols à Charles II d'Espagne notamment la place-forte de Luxembourg. Le calcul du roi de France était de ménager l'opinion espagnole, afin de préparer la succession du monarque Espagnol dont l'état de santé était préoccupant. De la même façon, la Catalogne et Barcelone étaient restituées. Les Provinces-Unies signèrent des accords commerciaux avec la France et obtinrent le droit d'entretenir des garnisons dans certaines forteresses des Pays-Bas espagnols. Il rendait ses duchés au duc de Lorraine et de Bar mais en ménageant les intérêts Français.

Louis XIV rétrocédait le duché de Lorraine et de duché de Bar à son souverain légitime après 64 ans d'occupation militaire, mais ceux-ci devaient rester neutre et le royaume de France annexait quelques places-fortes stratégiques telle Phalsbourg. En Allemagne, Louis XIV fit définitivement reconnaître à la France la possession des quatre cinquièmes de l' Alsace ( Strasbourg, villes de la Décapole, Basse-Alsace), alors que l' accord de Ratisbonne ( 1684) en avait initialement prévu la rétrocession à l'Allemagne pour 1704. En outre, la France obtenait une compensation financière pour les droits dynastiques de la belle-soeur du roi sur le Palatinat.

De l’autre côté de l’ Atlantique, l’Espagne dut reconnaître l'occupation par la France de l’Ouest de Saint-Domingue (pars occidentalis), île située dans les Antilles. Cela permit à la France de devenir le premier producteur mondial de sucre dès les années 1740, le sucre étant une denrée fort chère et exportable. Louis XIV renforçait ainsi les intérêts des négociants français, situés notamment à Bordeaux, Nantes et Lorient, et préoccupés par le commerce atlantique.

Arts

La «  fontaine Boucherat », à Paris, comporte une inscription remerciant Louis XIV pour la paix qu'il vient de signer à Ryswick.

Le peintre François Marot commémora l'évènement par un tableau Les Fruits de la Paix de Riyswick sous l'allégorie d'Apollon ramenant du ciel la Paix accompagnée de l'Abondance pour favoriser les Sciences et les Lettres conservé au Musée des beaux-arts de Tours [1].

Le compositeur et musicologue Sébastien de Brossard a écrit un grand motet "Canticum Eucharisticum Pro Pace" à propos de ces traités, en 1698. Il a été enregistré en 1997 à la Paroisse de Bon-Secours par l'Ensemble Baroque de Limoges et le chœur de chambre Accentus dirigés par Christophe Coin.

Notes

  1. Dominique Brême, « Fiche 315 A », L’Objet d’Art, no 315,‎ , p. 83

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • Jean Dumont de Carlscroon, Mémoires politiques pour servir à la parfaite intelligence de l'histoire de la paix de Ryswick, La Haye, chez François L'Honoré et Etienne Foulque, , 4 tomes  p. ( lire en ligne).

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :