Tommy Douglas Information

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomas Douglas.

Tommy Douglas
Illustration.
Tommy Douglas en 1945.
Fonctions
Chef du Nouveau Parti démocratique

(9 ans, 8 mois et 21 jours)
Prédécesseur Parti créé
Successeur David Lewis
Premier ministre de la Saskatchewan

(17 ans, 4 mois et 28 jours)
Monarque George VI
Élisabeth II
Lieutenant-gouverneur Archibald Peter McNab
Thomas Miller
Reginald J. M. Parker
John M. Uhrich
William J. Patterson
Frank Lindsay Bastedo
Législature 10e, 11e, 12e, 13e et 14e
Prédécesseur William John Patterson
Successeur Woodrow Stanley Lloyd
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Falkirk ( Écosse, Royaume-Uni)
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décès Ottawa ( Ontario, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti social démocratique du Canada (1935-1961)
Nouveau Parti démocratique (1961-1986)
Conjoint Irma Dempsey (1911-1995)
Enfants Shirley Douglas
Famille Kiefer Sutherland (petit-fils)
Profession Ministre baptiste, imprimeur
Religion Baptisme

Signature de Tommy Douglas

Tommy Douglas
Premiers ministres de la Saskatchewan

Thomas Clement Douglas, dit Tommy Douglas, né le à Falkirk ( Écosse) et mort le à Ottawa, est un homme politique canadien d'origine britannique. Il est le 7e Premier ministre de la Saskatchewan, en fonction de de 1944 à 1961, principalement connu pour être le père de l'institution de l'assurance maladie universelle au Canada.

Douglas dirige l'un des premiers gouvernements sociaux-démocrates en Amérique du Nord et est le premier chef fédéral du Nouveau Parti démocratique (NPD). Douglas est aussi un ministre du culte et imprimeur. Sa fille, l'actrice Shirley Douglas, est la mère de l’acteur Kiefer Sutherland issu de son mariage en 1966 avec l’acteur Donald Sutherland dont elle divorce en 1970 [1].

En 1961, sur les ondes de la Société Radio-Canada, Tommy Douglas raconte Mouseland, une histoire écrite par l'homme politique canadien Clarence Gillis, son ami [2]. Il s'agit d'une fable politique exprimant l'opinion du Parti social démocratique du Canada, auquel ils adhère avant de rejoindre le nouveau NDP, selon laquelle le système politique fédéral canadien est vicié en offrant aux électeurs un faux dilemme : le choix de deux partis, dont aucun des deux ne représenterait leurs intérêts.

Assurance maladie canadienne

Le souci prioritaire de Douglas est la création de l' assurance maladie. Lors de l'été 1962, la Saskatchewan devient le centre d'une lutte entre le gouvernement provincial, l'establishment médical nord-américain et les médecins de la province, qui déclenchent une grève. Les médecins craignent alors que leurs intérêts ne soient pas suivis, qu'il existe une perte importante de revenus et l'interférence gouvernementale dans les décisions de soins de santé. Leurs défenseurs font également valoir que des plans privés ou gouvernementaux d'assurance maladie assurent de 60 à 63 % de la population de Saskatchewan avant le vote de la loi sur l'assurance maladie.

Beaucoup doutent de la faisabilité de l'assurance maladie, mais sous la direction du Parti social démocratique du Canada, les médecins acceptent finalement la surveillance gouvernementale. De plus, avec une planification financière prudente, assez d'argent peut être mis de côté pour établir un système de soins de santé universel. Le fait d'en avoir prouvé le réalisme au niveau provincial prépare la voie pour un programme d'assurance maladie national. Bien que Douglas soit souvent décrit comme le père de l'assurance maladie au Canada, le programme saskatchewanais est officiellement lancé par son successeur Woodrow Stanley Lloyd en 1962. Douglas démissionné de son poste de Premier ministre en 1961 pour prendre les rênes du Nouveau Parti démocratique.

Le succès du programme public de soins de santé ne passe pas inaperçu auprès du gouvernement fédéral. Puisque le Premier ministre conservateur nouvellement élu du Canada, John Diefenbaker, lui-même Saskatchewanais, décrète en 1958 que toute province cherchant à instaurer un plan d'« assurance-hôpital » recevrait cinquante cents de dollar du gouvernement fédéral et qu'en 1962, Diefenbaker nomme Emmett Hall, également Saskatchewanais, un juriste et juge de la Cour suprême, pour présider une commission royale sur le système de santé national. Emmett Hall recommande en 1964 l'adoption au niveau fédéral du modèle saskatchewanais d'assurance maladie publique. En 1966, le gouvernement libéral minoritaire de Lester B. Pearson créé un tel programme, financé à 50 % par le fédéral et à 50 % par les provinces.

Hommage

En 2004, un concours au programme de CBC Television, version anglophone de la Société Radio-Canada, nomme Tommy Douglas le plus grand Canadien (en anglais : The Greatest Canadian).

Références

Liens externes