Nain (Terre-Neuve-et-Labrador) Information

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nain
Nunainguk [1]
Nain (Terre-Neuve-et-Labrador)
Le village de Nain vu depuis le mont Sophie.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de Terre-Neuve-et-Labrador Terre-Neuve-et-Labrador
Région Labrador
Statut municipal Town
Maire Julius (Joe) Dicker
Fondateur
Date de fondation
Jens Haven
1771
Constitution
Démographie
Population 1 125  hab. (2016)
Densité 12  hab./km2
Géographie
Coordonnées 56° 32′ 32″ nord, 61° 41′ 34″ ouest
Superficie 9 458  ha = 94,58  km2
Divers
Langue(s) Anglais, Inuit
Fuseau horaire UTC-4
Code géographique 1011035
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador
Voir sur la carte administrative de Terre-Neuve-et-Labrador
City locator 14.svg
Nain
Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador
Voir sur la carte topographique de Terre-Neuve-et-Labrador
City locator 14.svg
Nain

Nain ( Inuit : Nunainguk) [1] est le village le plus septentrional de Terre-Neuve-et-Labrador au Canada, situé dans la région du Nunatsiavut de l' Inuit Nunangat, à environ 370 km en avion de Happy Valley-Goose Bay. Le village a été établi comme mission morave en 1771 par Jens Haven et d'autres missionnaires. En 2016, la population était de 1 125 personnes principalement inuites et mixtes inuites- européennes.

Histoire

Nain fut fondé en 1771 par Jens Haven et d'autres missionnaires moraves. C'est l'un des plus anciens établissements inuits permanents au Canada, la plupart des collectivités du Nunavut et du Nunavik ont été établies dans les années 1950 ou plus tard. C'est également la plus ancienne communauté habitée en permanence au Labrador après North West River. Nain a également été appelé Nonynuke, Nuninock et Nunaingoakh [2].

Iglou à Nain, côte du Labrador, Terre-Neuve, vers 1885.
Photographie de Nain prise en 1909 par Sir Wilfred Thomason Grenfell.

Les missionnaires ont également établi des postes à Hopedale et dans des régions du nord comme Hebron et Okak. Le premier Inuk à être baptisé à Nain était un homme du nom de Kingminguse qui prit le nom de Petrus après sa conversion, puis retourna dans le sud du Labrador où il utilisa le nom de Petrus Kingminguse et mourut en 1800. De nombreux Inuits du sud se sont rendus aux postes moraves du nord pour se faire baptiser, puis sont retournés au sud. Les Moraves n'ont établi des postes que dans les régions du nord, car la colonie de Terre-Neuve espérait coloniser le sud du Labrador. En 1773, on prétendait que plus de 250 Inuits vivaient à Nain [2]. En 1893, les résidents de Nain ont adopté des noms de famille patrilinéaires à la demande des tribunaux de Terre-Neuve. Beaucoup de gens ont pris les noms des missionnaires (tels que Kohlmeister et Townley) tandis que d'autres ont choisi des noms traditionnels tels que Aggek, Karpik, Mitsuk et Nochasak.

En 1959, les résidents de Hebron et de Nutak se sont réinstallés à Nain, Hopedale, Makkovik et Happy Valley-Goose Bay. La réinstallation a eu un impact énorme sur les habitants de Hebron et de Nutak, car les terres à Nain (et dans d'autres communautés) étaient très différentes (entraînant des difficultés lors de la chasse) et de nombreuses familles étaient divisées. La pauvreté et l'alcoolisme ont touché de nombreuses familles originaires de Hebron et de Nutak. Le gouvernement provincial s'est excusé pour les réinstallations en 2005. De nombreux Inuits de Hebron ont été réinstallés à Nain par le gouvernement provincial après la fermeture de la mission morave à Hebron sous la pression du gouvernement en 1959.

En 2016, le service d'imagerie de Google Street View a téléchargé des images de diverses routes à Nain. Nain est l'une des rares communautés du Labrador à avoir des images sur le service.

Nunatsiavut

La Loi sur l’Accord sur les revendications territoriales des Inuit du Labrador (Labrador Inuit Land Claims Agreement Act) signé entre l'Association des Inuit du Labrador (Labrador Inuit Association), le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador et le gouvernement du Canada [3] est entré en vigueur le 1er décembre 2005 après sa ratification par le gouvernement du Canada [4].

Nain est alors devenue la capitale administrative de la région autonome du Nunatsiavut, nom choisi par les Inuits du Labrador. Hopedale, plus au sud, est la capitale législative [5]. Une autonomie limitée est accordée au gouvernement du Nunatsiavut dans le nord du Labrador [5].

L'Accord sur les revendications territoriales des Inuit du Labrador a établi deux catégories de terres :

  • la région d'établissement des Inuits du Labrador (Labrador Inuit Settlement Area). Elle comprend 72 520  km2 de terres et une zone océanique adjacente de 45 690  km2. Les Inuits du Labrador ne sont pas propriétaires de ces terres en soi, mais ils ont des droits spéciaux liés à l'utilisation traditionnelle des terres en tant qu' autochtones.
  • les terres des Inuits du Labrador ( Labrador Inuit Lands). Elles se composent de 15 800  km2 de terres appartenant aux Inuits [4].

L'Accord sur les revendications territoriales des Inuit du Labrador a également prévu la création du parc national des Monts-Torngat sur 9 700  km2 comprenant tout le territoire du Labrador au nord du fjord Saglek [5]. Le parc a été créé le 14 février 2008.

Le Nunatsiavut ne doit pas être confondu avec le territoire fédéral du Nunavut ou le Nunavik ( territoire québécois situé au-delà du 55e parallèle nord).

Géographie

Situation

Vue aérienne de Nain en 1966.

Le territoire municipal de Nain [6] occupe l'extrémité orientale d'une longue et étroite péninsule reliée au continent et orientée de l'ouest vers l'est, relativement accidentée et encadrée sur le continent par deux longues cassures géologiques parallèles au nord (environ 105 km de long jusqu'à la frontière entre le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador) et au sud (environ 70 km de long).

Nain est situé sur le côté nord de la baie Unity (Unity Bay) [7], une petite baie bordée par la pointe nord (Northern Point) et par la pointe sud (Southern Point). La baie est ouverte vers l'est sur l'océan Atlantique mais le port de Nain est protégé par de nombreuses îles, dont la plus grande est la longue et irrégulière île Paul [8] abritant le petit hameau de Ford [9]. Une distance d'environ 50 km sépare Nain de la pleine mer du Labrador à l'est à travers le passage Strathcona Run [10].

Le village est établi au fond d'une petite vallée boisée d'environ 3,5 km de long orientée vers l'est-nord-est dominée par deux petites chaînes de collines nues et pentues hautes de 240 mètres. Les collines au sud-est appelées mont Sophie ou colline de Nain se nomment officiellement South Channel Cairn [11]. Au fond de la vallée coule un petit ruisseau prenant sa source dans une tourbière ( 56° 31′ 55″ N, 61° 44′ 36″ O) avant de traverser un lac et d'alimenter un réservoir d'eau douce à l'extrémité sud-ouest du village. Le ruisseau se jette au fond de la baie Unity en séparant les deux parties nord et sud du village reliées par une route et une passerelle. Le site du village offre plusieurs avantages au milieu d'un environnement difficile. La vallée en auge est bien protégée des vents par les reliefs et la végétation environnants tout en offrant un accès maritime en eaux profondes dans la baie.

Municipalités limitrophes

Rose des vents Rose des vents
N Océan Atlantique
O    Nain    E
S
Natuashish

Climat

Pente de la colline derrière Nain.

Bien que situé à la même latitude que Ketchikan sur la côte ouest de l' Amérique du Nord ou Moscou, l' Écosse et le sud de la Scandinavie en Europe, l'influence du courant du Labrador confère à Nain un climat subarctique marginal ( Köppen Dfc) qui est très proche d'un climat polaire (Köppen ET), ce qui crée la limite des arbres la plus au sud de l' hémisphère nord sur la côte adjacente. La toundra la plus au sud se trouve en fait toujours dans une zone de pergélisol discontinu plutôt que dans la zone continue beaucoup plus typique [12].

La présence presque constante de la dépression d'Islande signifie que les précipitations, à la fois sous forme de pluie et de neige, sont exceptionnellement fortes pour un climat aussi froid et constant dans une zone basse, avec 5 mètres de neige tombant chaque hiver. La profondeur réelle de la neige au sol est en moyenne de 1,13 mètre fin mars.

Transports

Nain est inaccessible par la route et n'est accessible que par voie aérienne ou par voie maritime.

Les vols vers Nain atterrissent à l' aéroport de Nain situé à 500 mètres au nord du village le long de la côte et sont disponibles à partir de Happy Valley-Goose Bay sur Air Borealis (qui fait partie de PAL Airlines).

Entre la mi-juin et la mi-novembre (sous réserve des conditions de glace), le traversier MV Kamutik W en service depuis juin 2019 (a remplacé le MV Northern Ranger qui a cessé son service fin 2018) exploité par le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador fournit un service hebdomadaire à partir de Goose Bay le long de la côte atlantique, avec des arrêts à Rigolet, Makkovik, Postville, Hopedale et Natuashish [13]. Nain est l'arrêt le plus au nord sur la route ; le traversier reste amarré à Nain pendant environ trois heures avant de reprendre sa route vers le sud [14].

Démographie

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
1 0671 1761 1591 0341 1881 125
Sources : Recensements 1991, 1996 et 2006 [15]
Statistiques Canada 2011 [16]
Statistiques Canada 2016 [17]

Ethnicité

Femmes Inuites à Nain.
Recensement de 2016 Population % de la population totale
Minorités visibles
Asiatiques du Sud 0 0.0
Chinois 0 0.0
Noirs 0 0.0
Philippins 0 0.0
Latino Américains 0 0.0
Asiatiques du Sud-Est 0 0.0
Autres minorités visibles 0 0.0
Total population minorités visibles 0 0.0
Autochtones
Premières Nations 25 2.2
Métis 15 1.3
Inuits 1,025 91.1
Total population autochtone 1,035 92.0
Blancs 90 8.0
Population totale 1,125 100.0

Langues

Services

Sécurité

Gendarmerie

Les services de police à Nain sont assurés par la Gendarmerie royale du Canada, qui compte un détachement dans le village [18].

Pompiers

Nain Fire Department est un petit service d'incendie et de sauvetage disposant d'une Chevrolet C/K datant de 2003 [19] entreposée à la caserne des pompiers [20].

Santé

Il n'y a pas d' hôpital situé à Nain et seuls les services médicaux de base sont fournis par la Hopedale Community Clinic. La clinique est exploitée par la Labrador-Grenfell Health Authority et compte six infirmières ayant un champ de pratique élargi et quatre aides-soignants ; des médecins et visitent régulièrement le village pour compléter les soins fournis par le personnel de l'établissement [21].

Un dentiste exerce également dans le village [22].

Les soins avancés exigent que les patients soient transportés hors du village par services médicaux aériens vers l'hôpital le plus proche situé à Happy Valley-Goose Bay.

Éducation

Nain dispose d'un établissement allant de l' école maternelle au niveau III, Jens Haven Memorial, qui est divisé en deux bâtiments. Un bâtiment accueille les classes primaires (de la maternelle au grade 3), l'autre accueille les classes élémentaires et secondaires (du grade 4 au niveau III).

Il existe également un programme d'éducation de base des adultes offert en ville par Academy Canada. Academy Canada offre ce programme à Nain et dans tout le Labrador dans des collectivités comme Happy Valley-Goose Bay, Hopedale, Labrador City, Natuashish et Sheshatshiu [23].

Poste

Postes Canada a un bureau de poste situé dans le village [24].

Gouvernement local

La ville est dirigée par un conseil de sept membres composé d'un maire (ou Angajukĸâk), d'un maire adjoint (Deputy Angajukĸâk) et de cinq conseillers. Le maire de la ville est Julius (Joe) Dicker en 2020 [25].

Le conseil municipal a officiellement changé son nom de « Conseil municipal de Nain » (Nain Town Council) en « Gouvernement communautaire inuit de Nain » (Nain Inuit Community Government) en octobre 2006. Le gouvernement communautaire inuit de Nain se réunit une fois par mois.

Industrie

La pêche est la principale industrie de Nain. Les activités traditionnelles de chasse et de piégeage se poursuivent pendant les mois d'hiver après la fin de la saison de pêche.

Environnement

Le traitement et le recyclage des déchets sont effectués de manière sommaire à Nain en l'absence d'infrastructures, à l'instar des autres communautés nordiques. La production alimentaire locale limitée et l'éloignement des centres de fabrication et de vente au détail augmentent la consommation de matériel expédiés jetables.

Les déchets sont déposés dans une décharge à ciel ouvert située à l'extrémité du chemin de l'aéroport à quelques mètres du rivage au pied du versant nord de la colline dominant le village au nord ( 56° 33′ 10″ N, 61° 41′ 29″ O). L'eau et les déchets s'accumulent dans plusieurs bassins de boues. D'autres sections du site d'enfouissement servent d'endroit où les pièces et les appareils automobiles peuvent être récupérés. des incendies à ciel ouvert sont effectués à la décharge qui a eu un effet notable sur la qualité de l'air dans le village de Nain, où la fumée a tendance à s'infiltrer en ville depuis la colline [26].

Dans les cinq collectivités du nord du Labrador, les déchets sont collectés deux à cinq fois par semaine selon la communauté et la saison. La collecte des ordures est plus fréquente dans cette région en raison principalement de l'importance de la faune. La collecte des déchets se fait par camion, véhicule tout-terrain et / ou motoneige / traîneau (hiver). Chacune des cinq collectivités exploite sa propre décharge. Les différentes décharges communautaires sont confrontées à de nombreux problèmes, notamment le manque de capacité, le matériel de couverture et les emplacements trop proches des aéroports, des communautés et / ou de l'eau libre. Les cinq collectivités brûlent des déchets pendant l'hiver, mais Nain brûle toute l'année [27].

Médias

Nain dispose de deux services radio.

CKOK-FM possède un réémetteur de faible puissance diffusant à 99,9 MHz FM. Propriété de la société Okalakatiget, la station diffuse un format de radio communautaire pour les communautés des Premières nations et des Inuits de la région. La station est diffusée en ligne depuis fin 2014. Elle diffuse en direct uniquement pendant la programmation locale.

Il y a également un réémetteur local de CBNZ fonctionnant à 7 h 40. CBNZ est un relai ondes courtes de CFGB-FM qui est une station de radio diffusant à 89,5 MHz (FM) depuis Happy Valley-Goose Bay, antenne locale CBC Radio One de la Société Radio-Canada qui sert de principal diffuseur de ce réseau au Labrador.

Personnalité

Notes et références

  1. a et b (en) Barry Pritzker, A Native American Encyclopedia: History, Culture, and Peoples, Oxford, Oxford University Press, , 591  p. ( ISBN  978-0195138771, lire en ligne), Page 537.
  2. a et b (en) Gordon Handcock, Peter Ramsden, Lisa Rankin, Hans Rollmann et Douglas Wharram, « Toponymic and Cartographic Research Conducted for the Labrador Métis Nation », sur http://www.mun.ca/, (consulté le 3 mai 2020).
  3. Gouvernement du Canada, « Loi sur l’Accord sur les revendications territoriales des Inuit du Labrador », sur https://laws-lois.justice.gc.ca/, (consulté le 3 mai 2020).
  4. a et b Gouvernement de terre-Neuve-et-Labrador, « Labrador Inuit Land Claims Agreement », sur https://www.gov.nl.ca/, (consulté le 3 mai 2020).
  5. a b et c (en) Gouvernement du Nunatsiavut, « The Path to Self-Government », sur https://www.nunatsiavut.com/, (consulté le 3 mai 2020).
  6. Gouvernement du Canada, « Nain », sur Ressources naturelles Canada, (consulté le 4 mai 2020).
  7. Gouvernement du Canada, « Unity Bay », sur Ressources naturelles Canada, (consulté le 4 mai 2020).
  8. Gouvernement du Canada, « Paul Island », sur Ressources naturelles Canada, (consulté le 4 mai 2020).
  9. Gouvernement du Canada, « Ford », sur Ressources naturelles Canada, (consulté le 4 mai 2020).
  10. Gouvernement du Canada, « Strathcona Run », sur Ressources naturelles Canada, (consulté le 4 mai 2020).
  11. Gouvernement du Canada, « South Channel Cairn », sur Ressources naturelles Canada, (consulté le 5 mai 2020).
  12. Gouvernement du Canada, « Pergélisol », sur Gouvernement ouvert (consulté le 5 mai 2020).
  13. (en) Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, « Ferry Routes, Schedules and Rates », sur https://www.tw.gov.nl.ca/, (consulté le 4 mai 2020).
  14. (en) Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, « Goose Bay - Rigolet - Ports North To Nain », sur https://www.tw.gov.nl.ca/, (consulté le 4 mai 2020).
  15. (en) Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, « Population of Communities by Census Consolidated SubdivisionNewfoundland and Labrador, 1991, 1996 and 2001 Censuses », sur https://www.stats.gov.nl.ca/, (consulté le 6 mai 2020).
  16. Statistique Canada, « Profil du recensement 2011 de Nain », sur le site de Statistique Canada, (consulté le 6 mai 2020).
  17. a et b Statistique Canada, « Profil du recensement, Recensement de 2016 Nain », sur le site de Statistique Canada, (consulté le 6 mai 2020).
  18. Gendarmerie royale du Canada, « Détachement de Nain », sur Gendarmerie royale du Canada, (consulté le 12 mai 2020).
  19. (en) « Nain Fire Department », sur https://fire.fandom.com/, (consulté le 12 mai 2020).
  20. (en) Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, « A Report on the Operational Readiness of Municipal Fire Protection Services Throughout Newfoundland and Labrador », sur https://www.gov.nl.ca/, (consulté le 12 mai 2020).
  21. (en) Labrador-Grenfell Regional Health Authority, « Nain Community Clinic », sur https://www.lghealth.ca/, (consulté le 12 mai 2020).
  22. (en) Lesley Patey, « Newfoundland & Labrador Dental Association », sur http://www.nlda.net/, (consulté le 12 mai 2020).
  23. (en) Academy Canada, « Campus Locations », sur https://www.academycanada.com/, (consulté le 5 mai 2020).
  24. Postes Canada, « Trouver un bureau de poste », sur https://www.canadapost.ca/, (consulté le 12 mai 2020).
  25. (en) Municipalities Newfoundland and Labrador, « Nain Inuit Community Government », sur https://municipalnl.ca/, (consulté le 10 mai 2020).
  26. (en) Catherine Keske, Morgon Mills, Laura Tanguay et Jason Dicker, « Waste Management in Labrador and Northern Communities: Opportunities and Challenges », sur https://www.researchgate.net/, (consulté le 4 mai 2020).
  27. (en) Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, « Solid Waste Management in Newfoundland and Labrador », sur https://www.mae.gov.nl.ca/, (consulté le 4 mai 2020).

Annexes

Articles connexes

Liens externes