Ier millénaire Information

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ier millénaire av. J.-C. • Ier millénaire • IIe millénaire • IIIe millénaire

Ier siècle • IIe siècle • IIIe siècle • IVe siècle • Ve siècle
VIe siècle • VIIe siècle • VIIIe siècle • IXe siècle • Xe siècle


Liste des millénaires • Liste des siècles

Le Ier millénaire de notre ère a commencé le 1er janvier de l'année suivant la naissance de Jésus et s'est achevé le 31 décembre 1000 du calendrier julien.

→ Il s'étend entre les jours juliens 1 721 423,5 à 2 086 672,5 inclus [1], [2].

Évènements

Afrique

Stèles géantes d'Aksoum : obélisque d'Aksoum (au centre), stèle d'Ezana (à droite), Au sol, la grandes stèle en phonolite, brisée volontairement pendant l'antiquité, est le plus grand monolithe taillé par l'homme, haut de 32,60 mètres pour une masse de 517 tonnes.
  • Ier siècle-650 : puissance du royaume d’Aksoum, en Éthiopie, mentionné par Le Périple de la mer Érythrée qui décrit le port d’ Adulis et déclare que, à huit jours de voyage dans l’intérieur, se trouve la « métropole des Aksoumites », et au IIe siècle par le géographe Ptolémée qui indique l’existence d’ Aksoum « où est la cour royale ». Il lie des alliances avec le royaume de Saba ( Gadarat, vers 200) et exerce sa suprématie sur le commerce en mer Rouge. Le roi Ezana se convertit au christianisme vers 340-350 et détruit le royaume de Méroé. Aksoum frappe des monnaies d’or, d’argent et de cuivre de 270 à 630 environ [3].
  • 200 : la métallurgie est attestée en Afrique australe (objets de parure en cuivre et fer, couteaux et pointes de flèches en fer) ; trois courants de diffusion du premier âge du fer ont été proposés : la tradition « Kalundu » à l’ouest de la Luangwa, « Kwale » le long de la côte orientale, « Nikope » par la vallée du Rift au centre [3].
  • IIIe et IVe siècles : la métallurgie du fer et du cuivre se développe dans le sud de la République démocratique du Congo ( Kipushi) et le nord de la Zambie ( Kansanshi). Elle atteint la dépression de l'Upemba, berceau de l’ empire Luba, au VIe et VIIe siècles (Kamilambien) [3].
  • 300-800 : Djenné-Djeno, une des premières villes en Afrique subsaharienne, s’entoure d’une muraille de deux kilomètres de long. C’est alors un centre d’artisanat et de commerce régional, important du minerai de fer et des pierres de meule et exportant de la nourriture (poissons et céréales) vers les nouvelles cités sur les franges du désert [4]. Vers 450, il atteint les dimensions d’une ville aux maisons rondes en terre couvrant 33 hectares pour une population estimée à 26 000 habitants [5].
  • Vers le IVe siècle : une population maîtrisant le fer s’installe entre le Zambèze et le Limpopo [6], [7]. Ces mineurs rhodésiens viendraient du nord, peut-être de la région de Méroé et du sud du royaume d'Aksoum. Ils exploitent l’or, le cuivre et l’étain. On a relevé jusqu’à maintenant environ 60 000 exploitations minières dans cette région. Cette civilisation est l’ancêtre de celle de Zimbabwe, qui prendra une grande extension à partir du Xe siècle.
  • Vers 350 : le royaume d'Aksoum détruit le royaume de Méroé.
  • Vers 400 : le dromadaire est attesté au Sénégal et semble témoigner du commerce transsaharien en lien avec le commerce de l’or, comme le confirme la présence de perles en verre importées à Kissi, au Burkina-Faso, depuis le IVe siècle [5].
  • 439 : les Vandales prennent Carthage.
  • Vers 570-580 : après le déclin de Méroé, trois royaumes chrétiens se constituent en Nubie et au Soudan nilotique, soutenus par les Byzantins [8] : le royaume de Nobatia au nord (capitale Ballana), de Makurie en Nubie (capitale Dongola) et d’ Alodia (Aloa, capitale Soba, au sud de la VIe cataracte) au Soudan. Ils subsistent jusqu’aux XIVe –  XVe siècles.

Amérique

  • 1-1540 : développement de la culture des Anasazis dans le sud-ouest de l’Amérique du Nord [12].
  • 1-1760 : culture des Eskimo du Pacifique ( Alutiiq) au sud de l’ Alaska (au moins 2000 ans avant l'arrivée de Vitus Bering en 1741) [13]. Outillage sur plaque de pierre, basalte et os. Lampes à huiles en pierre. Chasse aux mammifères marins et pêche (saumon).
  • 100-500 : période des Basketmaker II dans le sud-ouest de l’Amérique du Nord [14]. Des hameaux regroupent jusqu’à onze maisons circulaires au sol légèrement enfoncé, construites sur des falaises dominant les plaines fluviales où l’on cultive le maïs. La plupart des plantes nourricières sont encore ramassées. Des javelots et des propulseurs de flèches (atlatl) sont utilisés pour la chasse [15].
Masque funéraire du « Seigneur de Sipán », découvert dans la huaca Rajada.
  • 100-700 : culture Moche ou Mochica sur la côte nord du Pérou [16]. Centrée sur la vallée de Moche et de Chicana, elle agrandit plus tard son territoire par conquête militaire de la vallée de Pacasmayo au nord jusqu’à celles de Santa et de Nepeña au sud. Elle entreprend de grands travaux d’irrigation autour du fleuve Moche, qui permettent de faire pousser dans le désert du maïs, des cacahuètes, des poivrons et des patates douces. Elle construit des sites funéraires et politiques : Huaca Rajada, Huaca de la Luna, Huaca del Sol, dans la vallée du Moche, longue de 350 m et haute de 40 m, dont la construction dure six siècles sans s'achever. Sculptures réalistes, céramique, orfèvrerie (dorure, alliage, fonte à la cire perdue, moulage).
Teotihuacan. Vue sur la chaussée des Morts et la pyramide de la Lune depuis la pyramide du Soleil.
  • 100-750 : civilisation de Teotihuacán au Mexique [17] ; vers 150-450, elle compte 20 000 habitants, puis à son apogée vers 450-650 (Teotihuacán III) elle réalise l’unification de toute la vallée de Mexico et sa population atteint environ 125 000 à 200 000 habitants ce qui en fait la plus grande agglomération de l’ Amérique précolombienne [18]. L’absence de dirigeants ou d’une élite clairement définie par les fouilles archéologiques laisse penser à une organisation sociale horizontale entre les habitants des différents quartiers de la ville. De nombreux étrangers sont installés dans des quartiers spécifiques (Mayas, Zapotèques, habitants originaires de Veracruz ou de l’ouest du Mexique). La ville contrôle les gîtes de production d’ obsidienne verte, très recherchée [5]. À la fin de la période classique ancienne en Mésoamérique, son influence se fait sentir en territoire Maya, à plus de 1100 km : des comptoirs commerciaux et des villes sont édifiés dans le style de Teotihuacán, comme à Kaminaljuyú [19].
  • 200-1400 : civilisation Mogollon dans le sud-ouest des États-Unis [12].
  • 200-1450 : civilisation Hohokam dans le sud-ouest des États-Unis. Prospérité du village Hohokam de Snaketown  (en), en Arizona, de l’an 1 à 1150 [12]. Il s’étend sur plus de 120 ha. Mosaïque de sol de maison, puits, plates-formes, tertres, jeux de balle et ateliers de poterie.
  • 200-900 : période classique de la civilisation zapotèque centrée sur Monte Albán, alors à son apogée [20].
  • 300-900 : période classique de la civilisation maya au Chiapas et au Yucatán. Une civilisation plus ou moins uniforme se répand sur tout le territoire maya, caractérisée par de fortes influences mexicaines. Les grands centres cérémoniaux comme Palenque, Tikal et Copán sont élevés à cette époque [21]. Ils comportent des temples dynastiques construits sur des soubassement pyramidaux, des palais, des terrains de jeu de balle dont les parties se terminent par des sacrifices humains. L’ écriture est largement utilisée pour glorifier les souverains. Les Mayas pratiquent une agriculture intensive, avec des champs en terrasse, qui produisent du maïs, des haricots, des courges, des poivrons et des racines comestibles. Entre 750 et 1050, la civilisation maya classique des Basses Terres s’effondre, à la suite d'une nouvelle série de sécheresses à partir de 780, dans un contexte de surexploitation du milieu par l’agriculture sur brûlis et de guerres constantes. Les principales villes sont abandonnées entre 850 et 900 et les populations se dispersent et migrent vers le nord et le Yucatán [22].
  • Vers 300-600 : tradition culturelle barrancoïde dans le bas- Orénoque [23].
  • Vers 350-900 (1600-1050 avant le présent) : culture ipiutak en Alaska occidentale, identifié pour la première fois à Point Hope [24]. Disparition de la céramique, des lampes, des plaques de pierre et de l’équipement de chasse à la baleine. Migration saisonnières entre l’intérieur (hiver) et les côtes de l’océan Arctique (été) pour chasser de petits mammifères marins.
Grande urne funéraire. Île de Marajo, Brésil, Groupe des agriculteurs subandins, style Joanes peint, phase Marajoara, vers 400-1000.
  • 400-1350 : culture Marajoara sur l’île du Marajó, à l’embouchure de l’ Amazone, une des plus anciennes principautés d’ Amazonie [25] ; organisation sociale complexe sous l'autorité d'un «  cacique », céramique polychrome caractérisée par des motifs géométriques curvilignes ou rectilignes élaborés, peints en rouge, noir, marron, orange et blanc [26]. Culte des ancêtres, organisé autour des momies des chefs. Urnes funéraires anthropomorphiques [27].
  • 500-750 : troisième période des vanniers ( Basketmaker III) dans le sud-ouest des actuels États-Unis [14]. Des villages comptant jusqu’à 50 maisons semi-enterrées sont installés sur des terrasses, près des plaines d’inondation où poussent le maïs, les courges et les haricots. Les maisons des Basketmaker III sont surmontées par des greniers de stockage. Les arcs et les flèches sont introduits pour remplacer le javelot et les propulseurs [15]. La céramique est introduite dans les villages des Basketmaker III par la culture voisine de Mogollon (céramique grise, parfois décorée de motifs noirs, montée au colombin et finie par lissage).
  • 500-1100 : culture de Thulé ancien en Alaska, avec une économie bien adaptée dans laquelle la pêche à la baleine joue un rôle de premier plan (harpons, lances), avec la chasse au phoque, au morse, au caribou et au gibier à plume. Elle utilise des traîneaux tirés par des chiens et des kayaks. La céramique, décorée, est en usage et les villages permanents sont faits de maisons d’hiver bien isolées. Outils sur plaques de pierre.
  • 600-1000 : période horizon moyen au Pérou et en Bolivie ; apogée des civilisations Huari et Tiwanaku (ou Tiahuanaco) dans les Andes [28]. Il semble que le phénomène climatique El Niño, qui provoque des sécheresses intenses entrecoupées de pluies diluvienne, soit à l’origine de leur disparition vers 1000.
  • 700-1450 : développement de la culture des Sinaguas dans le sud-ouest de l’Amérique du Nord [12].
Vue aérienne de la grande maison de Pueblo Bonito  (en) de la culture Chaco, entre 800 et 1100. Elle compte 350 pièces rectangulaires, 32 kivas et trois grandes kivas (sales communautaires circulaires).

Asie et Pacifique

Grand Bouddha de la grotte de Binyang, haut de 9.55 m, sculpté entre 520 et 523 au sein des grottes de Longmen.
  • Vers 300- 800 : peuplement de la Polynésie orientale. Selon le modèle discontinu ou orthodoxe proposé par Yosihiko Sinoto, les Polynésiens venus des Samoa et de Tonga, atteignent les îles Marquises (300), Tahiti et les îles de la Société (600) l’ île de Pâques (400) les îles Hawaii (500) et la Nouvelle-Zélande (800). Selon le scénario discontinu réinterprété par Spriggs et Anderson, les Marquises sont atteintes vers 300-600, les autres archipels entre 600 et 950 (l’île de Pâques vers la fin du millénaire) et la Nouvelle-Zélande entre 1000 et 1200. Kirch propose un modèle alternatif sur la base d'un peuplement ancien : les archipels centraux vers 300-200, Hawaii et l’île de Pâques vers 300-500, la Nouvelle-Zélande entre 800 et 1000. Les recherches archéologique récentes semble confirmer un peuplement récent (les îles de la Société entre 590-780 et 650-890, les îles Hawaii vers 800, l’île de Pâques pas avant le XIIe siècle, la Nouvelle-Zélande pas avant le XIIIe siècle [37].
  • 552-774 : khaganat turc en Asie centrale.
  • 581- 618 : dynastie Sui en Chine du Nord [38]. Elle réussit à réunifier la Chine en 589 à la chute de la dynastie Chen. Elle diffuse le bouddhisme et entreprend un programme de réformes économiques ambitieux. Le Grand Canal est creusé entre le Yangzi Jiang au Fleuve Jaune [34].
  • Vers 600-900 av. J.-C. : empire de Pugyel au Tibet [39] (selon la tradition aux IIe –  IIIe siècles). La société est alors probablement structurée en clans, dirigés par des seigneurs indépendants et alliés par mariage. Les Annales chinoises consignent des renseignements sur le Tibet, appelé Tufan.
Grande pagode de l'oie sauvage, édifiée en 652 et reconstruite en 704, à Chang'an, capitale de la dynastie Tang.
  • 710-1185 : époque de Nara (710-794) et de Heian (794-1185) au Japon. Le pouvoir ce centralise, les structures administratives et l’usage de l’écriture se développent, la circulation des biens entre les provinces et la capitale s’organise. Des tablettes de bois gravées (mokkan) émises par l’administration nous renseignent sur ces activités : production de sel, approvisionnement en poisson, travail du métal, de la laque. L’implantation de gouvernements de province, dont les palais ( kokufu) fonctionnent sur le modèle de la capitale, permet la domination progressive de l’archipel, achevée par la soumission militaire des chefferies du nord-est aux IXe et Xe siècles [36]. L’autorité du gouvernement de Kyōto est alors en perte de vitesse au profit des grands propriétaires terriens du clan Fujiwara qui détiennent le pouvoir réel.

Asie du Sud-Est

Le temple de Borobudur, vers 1910.

Asie du Sud

  • 78-101 ou 127-150 : le roi kouchan Kanishka règne sur un vaste empire qui s’étend de l’Asie centrale au Nord de l’Inde jusqu’à Bénarès, à partir de sa capitale Purushapura ( Peshawar) [49].
  • Ier –  XIVe siècle : les dynasties Chola ( Ier –  IVe siècles), Pallava ( IVe –  IXe siècles), Chera (au Kerala jusqu’au Xe siècle) et Pandya ( IIe –  XIVe siècles) règnent dans le sud de l’ Inde [50]. La dynastie Chera domine le pays dravidien vers la fin du IIe siècle. Selon le Silappatikaram d’ Ilango Adigal, un de ses rois, Senguttuvan  (en), aurait tenté d’envahir la vallée du Gange.
  • Vers 320- 510 : empire Gupta en Inde du Nord, qui atteint son apogée sous le règne de Chandragupta II ( 375- 415) ; doté d'institutions étatiques fortes, il est prospère, favorise la tolérance réciproque entre l'hindouisme et le bouddhisme, et connaît un « âge d'or » de la culture indienne dite « classique ». Chandragupta II aurait ainsi entretenu à sa cour les « neuf joyaux », un groupe de neuf poètes et savants de grand renom, parmi lesquels le philosophe Amarasinha, l'astronome Varahamihira et surtout le poète Kâlidâsa. l’empire décline après 550.
Détail d'un bas-relief monumental du VIIe siècle à Mahabalipuram, représentant La descente du Gange, épisode du Mahabharata.

envahissent le Sind et prennent Multan, dans le Pendjab.

Proche-Orient

  • 750- 1258 : califat abbasside, avec Bagdad pour capitale ( 762). Elle devient un centre intellectuel et scientifique. Le commerce international se développe par la Méditerranée et l’ océan Indien, et l’amélioration des transports maritimes concurrence la route de la soie. La prospérité des califes dépend de l’impôt foncier ( kharâj) levé principalement en Irak, pays dont l’agriculture repose sur l’irrigation ; le réseau de canaux dérivés de l’Euphrate et du Tigre commence à décliner au Xe siècle, et le pouvoir politique et économique passe alors de l’Irak à l’Iran et l’Égypte. La dynastie se maintient en théorie, mais le pouvoir se morcelle après 934-944 par la création de petits États féodaux favorisés par la généralisation de l’ iqtâ) [57].

Europe

Statue des quatre tétrarques, érigée par Constantin au Philadelphion  (en) de Constantinople.

Inventions, découvertes, introduction

Références

  1. Jours juliens à 0h du premier jour et à 24h du dernier jour.
  2. Le convertisseur de calendrier
  3. a b c et d Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, op. cit, p. 360.
  4. Jacques Giri, Histoire économique du Sahel, ( ISBN  9782865375073, présentation en ligne)
  5. a b et c Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, Une histoire des civilisations : Comment l'archéologie bouleverse nos connaissances, Éditions La Découverte, ( ISBN  9782707188786, présentation en ligne), p. 355-359, 492
  6. Larry M. Hyman, L'Expansion bantoue : actes du Colloque international du CNRS , Viviers (France), 4-16 avril 1977, vol. 3, Peeters Publishers, ( ISBN  9782852970694, présentation en ligne)
  7. Jean-Louis Balans, Michel Lafon, Le Zimbabwe contemporain, Karthala Éditions, ( ISBN  9782865375578, présentation en ligne)
  8. Marianne Cornevin, Jean Leclant, Secrets du continent noir révélés par l'archéologie, Maisonneuve & Larose, ( ISBN  2706812516, lire en ligne)
  9. Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, op. cit, p. 483.
  10. Anne Stamm, Les Civilisations africaines, Presses universitaires de France ( ISBN  9782130670483, présentation en ligne)
  11. Sergio Domian, Architecture soudanaise : vitalité d'une tradition urbaine et monumentale : Mali, Côte-d'Ivoire, Burkina Faso, Ghana, European Schoolbooks Limited, ( ISBN  9782738402349, présentation en ligne)
  12. a b c et d Ian Shaw, Robert Jameson, A Dictionary of Archaeology, John Wiley & Sons, ( ISBN  9780470751961, présentation en ligne)
  13. (en) Barry Pritzker, A Native American Encyclopedia: History, Culture, and Peoples, Oxford University Press, , 591  p. ( ISBN  9780195138771, présentation en ligne), p. 524
  14. a b et c Bertrand Brisset, Les Amérindiens d'Amérique du Nord, TheBookEdition, ( ISBN  9782953815870, présentation en ligne)
  15. a et b Arthur H. Rohn, William M. Ferguson, Puebloan Ruins of the Southwest, UNM Press, ( ISBN  9780826339706, présentation en ligne)
  16. Haagen D. Klaus, J. Marla Toyne, Ritual Violence in the Ancient Andes : Reconstructing Sacrifice on the North Coast of Peru, University of Texas Press, ( ISBN  9781477309636, présentation en ligne)
  17. Richard Bulliet, Pamela Crossley, Daniel Headrick, Steven Hirsch, Lyman Johnson, The Earth and Its Peoples : A Global History : To 1550, vol. 1, Cengage Learning, ( ISBN  9781285983028, présentation en ligne)
  18. William M. Ferguson, Richard E. W. Adams, Mesoamerica's Ancient Cities: Aerial Views of Pre-Columbian Ruins in Mexico, Guatemala, Belize, and Honduras, UNM Press, ( ISBN  9780826328014, présentation en ligne)
  19. Jorge Enrique Hardoy, Pre-Colombian Cities, Routledge, ( ISBN  9781135687311, présentation en ligne)
  20. Joel W. Palka, The A to Z of Ancient Mesoamerica, Rowman & Littlefield, ( ISBN  9780810875661, présentation en ligne)
  21. Eric h. Cline, Trois pierres c'est un mur... Une histoire de l'archéologie, CNRS ( ISBN  9782271124937, présentation en ligne)
  22. Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, op. cit, p. 492.
  23. Stéphen Rostain et Aad H. Versteeg, « Recherche sur l’archéologie de la côte occidentale de Guyane », Journal de la Société des américanistes, vol. 89, no 1,‎ , p. 161-175 ( présentation en ligne)
  24. Charles E. Hilton, Benjamin M. Auerbach, Libby W. Cowgill, The Foragers of Point Hope : The Biology and Archaeology of Humans on the Edge of the Alaskan Arctic, Cambridge University Press, ( ISBN  9781139992107, présentation en ligne)
  25. Helaine Silverman, William Isbell, Handbook of South American Archaeology, Springer Science & Business Media, ( ISBN  9780387752280, présentation en ligne)
  26. Michel Bertrand, Jean-Michel Blanquer, Antoine Coppolani, Isabelle Vagnoux, Les Amériques : Du Précolombien à 1830, vol. 1, Groupe Robert Laffont, ( ISBN  9782221197912, présentation en ligne)
  27. Histoire de l'humanité, vol. 3, UNESCO, ( ISBN  9789232028129, présentation en ligne)
  28. Michael A. Malpass, Daily Life in the Inca Empire, 2nd Edition, ABC-CLIO, ( ISBN  9780313355493, présentation en ligne)
  29. Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, op. cit, p. 505.
  30. Louise Spilsbury, The Mississippian Culture : The Mound Builders, Gareth Stevens Publishing LLLP, ( ISBN  9781538225677, présentation en ligne)
  31. Judith Nies, Native American History : A Chronology of a Culture's Vast Achievements and Their Links to World Events, Random House Publishing Group, ( ISBN  9780307814050, présentation en ligne)
  32. Jacques Lacoursière, Histoire populaire du Québec, Les éditions du Septentrion, ( ISBN  9782894480502, présentation en ligne)
  33. Michel Soutif, Fondements des civilisations de l'Asie, EDP Sciences ( ISBN  9782759803378, présentation en ligne)
  34. a b et c Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, op. cit, p. 457-458.
  35. Rémi Scoccimarro, Atlas du Japon. L'ère de la croissance fragile, Autrement ( ISBN  9782746747296, présentation en ligne)
  36. a et b Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, op. cit, p. 462.
  37. Guillaume Molle, Ua Huka, une île dans l'histoire ; histoire pré-et post-européenne d'une société marquisienne, vol. 1, CIRAP, ( présentation en ligne)
  38. Papers on Far Eastern history, Numéros 35 à 38, Dept. of Far Eastern History, Australian National University, ( lire en ligne)
  39. Kurtis R. Schaeffer, Gray Tuttle, Matthew T. Kapstein, Sources of Tibetan Tradition, Columbia University Press, ( ISBN  9780231509787, présentation en ligne)
  40. Mark Peterson, Brief History : Brief History of Korea, Infobase Publishing, ( ISBN  9781438127385, présentation en ligne)
  41. Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, op. cit, p. 498.
  42. Birmanie : Géographie, économie, histoire et politique, vol. 18, Encyclopaedia Universalis, ( ISBN  9782852298811, présentation en ligne)
  43. John Guy, Pierre Baptiste, Lawrence Becker, Bérénice Bellina, Robert L. Brown, Federico Carò, Pattaratorn Chirapravati (M.L.), Janet G. Douglas, Arlo Griffiths, Agustijanto Indradjaya, Thị Liên Lê, Pierre-Yves Manguin, Stephen A. Murphy, Ariel O'Connor, Peter Skilling, Janice Stargardt, Donna K. Strahan, Thein Lwin (U.), Geoff Wade, Win Kyaing (U.), Hiram W. Woodward, Thierry Zéphir, Lost Kingdoms : Hindu-Buddhist Sculpture of Early Southeast Asia, Yale University Press, ( ISBN  9780300204377, présentation en ligne)
  44. Thành Khôi Lê, Histoire du Viêt Nam : des origines à 1858, sudestasie ( ISBN  9782402180108, présentation en ligne)
  45. Madeleine Giteau, Histoire du Cambodge, Didier ( ISBN  9782402190930, présentation en ligne)
  46. Angela Sutton, Gale Researcher Guide for : Trade Networks and Cultural Exchange in the Indian Ocean, Gale, Cengage Learning, ( ISBN  9781535866453, présentation en ligne)
  47. Viviane Sukanda-Tessier, Parlons soundanais : langue et culture sunda, Harmattan, ( ISBN  9782296023642, présentation en ligne)
  48. Xavier Galland, Histoire de la Thaïlande. Que sais-je ?, Presses universitaires de France ( ISBN  9782130677277, présentation en ligne)
  49. Alexandre Astier, Petite histoire de l'Inde, Éditions Eyrolles, ( ISBN  9782212862133, présentation en ligne)
  50. Nanditha Krishna, S. Madanacalliany, Pierre-Yves Trouillet, Selvaraj Velayutham, Dr Prema Nandakumar, Vasumathi Badrinathan, Delon Madavan, Le Tamil Nadu, Éditions L'Harmattan, ( ISBN  9782140029127, présentation en ligne)
  51. Radhey Shyam Chaurasia, History of ancient India : earliest times to 1000 A.D., Atlantic Publishers & Dist, ( ISBN  9788126900275, présentation en ligne)
  52. Reddy, Indian Hist (Opt), Tata McGraw-Hill Education, ( ISBN  9780070635777, présentation en ligne)
  53. N. Jayapalan, History of India, Atlantic Publishers & Distri, ( ISBN  8171569285, lire en ligne)
  54. John Allan, Sir Wolseley Haig, Henry Dodwell, The Cambridge Shorter History of India, CUP Archive ( présentation en ligne)
  55. Peut-être le vendredi 3 avril 33, juste avant une éclipse partielle de Lune.
  56. Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, op. cit, p. 393.
  57. a et b Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, op. cit, p. 405.
  58. a et b Régis Boyer, L'art viking, Renaissance du Livre, ( ISBN  9782804605568, présentation en ligne)
  59. Alain Daubigney, Archéologie et rapports sociaux en Gaule : Protohistoire et Antiquité. Table ronde de Besançon, mai 1982, Presses Univ. Franche-Comté, ( ISBN  9782251602905, présentation en ligne)
  60. Claude Gauvard, La France au Moyen Âge du Ve au XVe siècle, Presses Universitaires de France, ( ISBN  9782130631361, présentation en ligne)
  61. Michel Godet, Manuel de prospective stratégique - Une indiscipline intellectuelle, vol. 1, Dunod, ( ISBN  9782100531615, présentation en ligne)
  62. Stéphane Coviaux, Le haut Moyen Âge en Occident : (Ve-Xe siècle), Armand Colin, ( ISBN  9782200275600, présentation en ligne)
  63. Pierre Bauduin, Les Vikings: « Que sais-je ? » n° 1188, Presses Universitaires de France, ( ISBN  9782130808138, présentation en ligne)
  64. Sarskoye Gorodishche  (en)
  65. Jean-Paul Demoule, Dominique Garcia, Alain Schnapp, op. cit, p. 435.
  66. Emmanuel Le Roy Ladurie, Georgette Delibrias, Madeleine Le Roy Ladurie La forêt de Grindelwald : nouvelles datations Annales. Économies, Sociétés, Civilisations 1975
  67. (fr) Jean Jolly, Histoire du continent africain : de la Préhistoire à 1600, éd. L'Harmattan, 1996, p. 102